Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Cécidomyie des crucifères Dasineura brassicae

Zone biogéographique d'intérêt
Description La cécidomyie des crucifères est une petite mouche. Le mâle mesure de 0,7-1,5 mm de long avec un abdomen gris jaune, tandis que la femelle mesure de 0,9-2,2 mm de long avec un abdomen rougeâtre. Les femelles ont un long ovipositeur extensible. 1
La larve apode mesure 1,5 mm de long et est de couleur variant entre le blanc et le jaune.
La nymphe se situe dans un cocon blanc-jaune de 1,4 à 2,1 mm de long à environ 3 cm de profondeur dans le sol. 2
Cycle Biologique La cécidomyie des crucifères est multivoltine (plusieurs générations par an).

Les adultes émergent au printemps de mi-mai à mi-juillet après une hivernation sous la forme de larve en cocon dans des champs cultivés en colza les années précédentes. Les deux sexes émergent ensemble et l'accouplement a lieu à cette date. Les adultes ont une courte durée de vie (1 - 3 jours) dans le champ. Le mâle meurt peu après l'accouplement 3 et seules les femelles accouplées migrent vers le champ. La femelle pond ses œufs par groupe de 20 -30 œufs dans les gousses, le plus fréquemment dans des gousses auparavant blessées par le charançon des siliques ou la grêle, étant donné que son ovipositeur n'est pas assez solide pour percer la paroi de gousses non endommagées.

Il y a trois stades larvaires. Les larves se nourrissent de la partie inférieure de la paroi des gousses pendant un mois. Les gousses infestées s'ouvrent prématurément, en libérant les larves, qui tombent au sol et creusent pour atteindre une profondeur de 5 cm où elles forment leur cocon. Une partie se nymphose immédiatement et émerge une nouvelle génération d'adultes quelques semaines après qui infeste les champs à nouveau. Pendant ce temps, d'autres entrent en diapause hivernale pour émerger la prochaine année ou jusqu'à 5 ans plus tard. 3 4
Fait des dégâts sur Ce ravageur peut être à l'origine de dégâts sur 1 culture(s).
Cliquez ici pour afficher le détail.
Est régulé par Afficher ses 2 ennemis naturels connus.



Références

1 Biocontrol-based integrated Management of oilseed rape pests. 461 p., Williams IH, 2010.
2 http://www7.inra.fr/[...]
3 Beobachtungen über vermehrtes Schadauftreten der Kohlschotenmücke (Dasyneura brassicae Winn.) an Raps und Rübsen in Schleswig-Holstein. Nachrichtenblatt des Deutschen Pfant zenschutzdientes (Braunschweig) 12: 1-6., Buhl C, 1960.
4 Skidgallmyggan, Dasyneura brassicae Winn. Statens Växtskyddsanstalt Meddelande 54: 1-120., Sylvén E, 1949.



Galerie

Partagez vos expériences !