Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Epervier d'Europe Accipiter nisus

Zone biogéographique d'intérêt

Ecologie

Description


L’épervier est l’un des plus petits rapaces diurnes d’Europe. Le corps de cet oiseau est plus fin que celui de l’Autour des palombes, surtout au niveau de la poitrine et de la région lombaire ; la tête est moins proéminente et plus arrondie ; les ailes sont courtes, relativement larges et arrondies [6]. La queue est plutôt longue et droite, ou légèrement échancrée, mais pas autant que l’Autour. Le bec, bleuâtre et plus sombre à sa base, est petit pour un rapace. A distance, l’épervier présente une face supérieure sombre et une face inférieure claire. La couleur du plumage est différente selon les sexes. En effet, les mâles ont le dessus gris plus foncé que celui des femelles. Sa coloration varie du gris-bleu au gris ardoise foncé, tandis que la femelle est grise avec des reflets bruns. L’adulte présente un dessous barré typique : des barres transversales très fines et régulières sur un fond gris pâle. Le mâle est, à des degrés divers, plus roux, la femelle gris foncé. Celle-ci présente également des sourcils clair bien marqués, qui la distinguent du mâle. De plus, le dimorphisme sexuel de cet oiseau est le plus accentué parmi les espèces de rapaces nichant en France (le mâle, de taille similaire au Faucon crécerelle, mesure 61 % de la femelle) [5]. Le jeune a la face supérieure brune, le dos et les couvertures alaires bordées de brun-roux. Sur la face inférieure, il se distingue de l’adulte par la forme plus irrégulière de ses rayures transversales sur la poitrine, cependant ce critère varie d’un individu à l’autre. Le vol battu consiste en une série de battements rapides alternant avec de courts vols glissés, les ailes presque horizontales [10]. L’épervier vole également en cercles, surtout pendant la migration. En chasse, il accélère et bat plus rapidement des ailes. Il vole souvent au ras du sol, se dissimule derrière un obstacle avant de surprendre sa proie, mais il est possible de le voir planer au-dessus d’un champ avant de commencer sa chasse. Longueur totale : 28-37 cm Envergure : 58-65 cm pour le mâle ; 68-77 cm pour la femelle Poids : 185-350 g pour la femelle ; 110-200 g pour le mâle

Cycle Biologique


L’Epervier affectionne les milieux variés riches en passereaux, où les zones agricoles traditionnelles, composées d’herbages et de cultures ceinturées de haies, de fermes, de hameaux, alternent avec quelques bois mixtes ou composés de conifères, lui permettant d’y établir son nid. Les sites de nidification, très variés, sont situés traditionnellement dans un bois de plus de 10 hectares et fréquemment installés sur un conifère, à proximité d’une lisière ou d’une clairière. L’absence de conifères n’est pas rédhibitoire car l’oiseau peut aussi construire son nid sur des arbres à feuilles caduques. Certains se contentent de haies ou de bois de superficie inférieure à 5 hectares ; d’autres choisissent même de s’installer en milieu semi-urbain ou urbain. L’Epervier préfère les zones collinéennes aux secteurs montagnards : sa densité diminue rapidement au-dessus de 1000 mètres d’altitude, et il niche rarement au-delà de 2000 mètres. En hiver, le rapace quitte souvent les bois et chasse surtout dans les milieux ouverts où les petits oiseaux dont il se nourrit bénéficient de la nourriture distribuée par l’homme.



L’épervier se reproduit normalement à l’âge de un ou deux ans, mais certains individus ne s’accouplent qu’à partir de la troisième ou la quatrième année. Le couple ne dure souvent qu’une saison de nidification, mais, dans les régions où les deux partenaires séjournent toute l’année dans leur territoire ou à proximité, ils peuvent rester ensemble plusieurs saisons.

Facteurs pédoclimatiques favorisant



Galerie

Partagez vos expériences !

L'univers Solagro