Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Puceron vert du prunier Brachycaudus helichrysi

Zone biogéographique d'intérêt
Description Également nommé "petit puceron vert du prunier".
De petite taille, 1,4 à 2 mm de long, le puceron adulte adulte aptère est de forme ovoïde, d’une couleur vert à vert jaune qui peut tirer sur le brun. L’extrémité des tibias et des tarses est noire. Les antennes sont courtes, égales à la moitié de la longueur du corps les cornicules sont courtes également.
L’adulte ailé est plus petit que l'aptère, de couleur noire à brun foncé. 1
Cycle Biologique La phase de reproduction sexuée a lieu à l’automne.
Les œufs sont pondus sur la plante hôte primaire, du genre Prunus (P. domestica, P. spinosa, P. insititia, P. cersifera), ou pêchers (P. persicae) 2.

Les œufs sont en dormance durant l’hiver puis l’éclosion a lieu au printemps (individus aptères).
Débute alors la phase de reproduction asexuée : une première génération est engendrée à partir des individus issus de ces oeufs (appelés fondatrices). Ces individus engendrent à leur tour des générations d’asexuées (3 à 5) sur le même hôte primaire. Puis la dispersion (formes ailées) a lieu vers des plantes hôtes secondaires herbacées (nombreuses espèces, appartenant principalement aux familles des Asteracées et Boraginacées (voire le trèfle Trifolium), pour établir de nouvelles colonies. La majorité de la phase asexuée se déroulera sur ces dernières. Puis les adultes ailés migreront à nouveau vers l'hôte primaire. 3
Du fait de sa grande polyphagie et de sa large distribution, B. helichrysi se retrouve sur grand nombre de plantes cultivées : vergers de pruniers et de pêchers, plantes herbacées cultivées comme les tournesols, les chrysanthèmes.

Il est aussi potentiellement vecteur de virus (virus de la Sharka sur les arbres fruitiers à noyaux, ou phytovirus, pour ses plantes hôtes ou même des plantes qu’il ne colonise pas mais qu’il « goûte » lors de sa recherche d’hôte (il provoque ainsi la mosaïque du concombre, la mosaïque du Dahlia, transmet le virus Y C(AB) de la pomme-de-terre...).

Symbiotes :
Les pucerons sont associés obligatoirement avec une bactérie endosymbiotique, Buchnera aphidicola. Localisée dans leur abdomen, elle leur fournit des acides aminés, des stérols, des vitamines, qu’ils ne trouvent pas ou peu dans le phloème qu’ils prélèvent dans les plantes.
Des endosymbiontes secondaires ou facultatifs peuvent aussi leur conférer un avantage sélectif (défense face à des parasitoïdes). Hamiltonella defensa et Rickettsia sont les deux bactéries endosymbiotiques secondaires qui seraient le plus fréquemment associées à B. helichrysi. 4

Nota :
Au sein de B. helichrysi, ont été identifiées 2 espèces sœurs avec des modes de biologie différents. Toutes deux partagent la même gamme de plantes hôtes herbacées, hormis le tournesol sur lequel ne se rencontrerait pas H2. L’hypothèse formulée serait une résistance possible de H1 aux insecticides utilisés sur tournesol. H2 ne se retrouve pas sur pruniers mais serait associée aux pêchers Prunus persica appartenant au sous-genre Amygdalus. Elle serait absente des régions froides. 2.
Conditions d'activités optimales Au printemps, températures douces et humidité (15°C, 75%), se montrent favorables à leur développement. Au-delà de 25°C et pour moins de 60% d'humidité, les conditions sont moins favorables (nota : observations réalisées en Inde sur pêcher) 5
Fait des dégâts sur Ce ravageur peut être à l'origine de dégâts sur 1 culture(s).
Cliquez ici pour afficher le détail.
Est régulé par Afficher ses 3 ennemis naturels connus.
Plantes hôtes Afficher les 1 plantes hôtes connues pour attirer cet agent biologique.



Références

1 Inra, http://www7.inra.fr/[...]
2 Différenciation génétique et écologique des populations du puceron Brachycaudus helichrysi (Hemiptera : Aphididae) : mise en évidence de deux espèces sœurs aux cycles de vie contrastés. Thèse de Doctorat Montpellier SupAgro. 260 pp., Piffaretti J, 2012
3 Guide pratique. Conduite du prunier en agriculture biologique. 36 pp., Chastaing S, Rivière N (CA47) & Pouzoulet D (Invenio), 2012.
4 Différenciation génétique et écologique des populations du puceron Brachycaudus helichrysi (Hemiptera : Aphididae) : mise en évidence de deux espèces sœurs aux cycles de vie contrastés. Thèse de Doctorat Montpellier SupAgro. 260 pp., Piffaretti J, 2012
5 Arora R, Gupta R. & Bali K, 2009

Partagez vos expériences !