Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Présentation du projet Herbea

Constat#1

A au moins un stade de leur cycle de vie, 90% des espèces d'auxiliaires et et 50% des espèces de ravageurs ont besoin d'un environnement non cultivé en guise d'abris pour hiverner, estiver ou se reproduire et/ou comme source de nourriture complémentaire ou supplémentaire. 1

 

Constat#2

La surface, le type et la composition d'infrastructures agroécologiques vont être déterminants dans l'efficacité de la régulation biologique. 2

 

© Scheid, 2010. Effet des bandes fleuries sur la régulation naturelle des pucerons des céréales dans différents contextes paysagers.

 

Constat#3

 Les agriculteurs sont demandeurs pour accéder directement à l'information qui leur permette d'adapter la conduite de leur exploitation. 3 

 

Contexte

© Solagro, 2015. Les objectifs et ambitions du Plan Ecophyto 2.

2007 : Grenelle de l'environnement

Une des mesures proposées par le Grenelle de l'environnement, le Plan Ecophyto 1, dont l'objectif initial était de réduire l'utilisation des produits phytosanitaires de 50% si possible d'ici à 2018.

Le plan Ecophyto s'inscrit dans la mise en place de la Directive 2009-128-CE qui vise entre autre à réduire l'effet des pesticides sur l'environnement, notamment au travers du développement de la lutte intégrée en s'appuyant sur les articles suivants visant au développement de la lutte intégrée. 4 5  6 7   

2011 : Feuille de route "Biocontrôle", validée par le CNOS du Plan Ecophyto

9 octobre 2012 : Accord-cadre relatif au développement et à la promotion des stratégies de biocontrôle en agriculture signé par 23 partenaires.

2015 : Plan Ecophyto 2.

 

Objectifs
  • Promouvoir la lutte biologique par conservation dans les exploitations agricoles parce qu'elle peut constituer un levier majeur pour la réduction des traitements phytosanitaires en agriculture.

 

  • Partager, mutualiser et diffuser l'information disponible dans les publications vers les acteurs de terrains.

 

Publics cibles
  • Agriculteurs et conseillers agricoles

 

  • Enseignants et élèves

 

Moyens

 

Dans l'outil interactif, l'internaute choisit la zone biogéographique (étape 1), la culture (étape 2), les 3 ravageurs principaux (étape 3, un choix par défaut est possible), les 6 ennemis naturels de ces ravageurs (étape 4, un choix par défaut est possible) pour afficher les plantes non cultivées et les infrastructures agroécologiques les plus favorables à son système.

 

Le site internet est prévu pour s'adapter sur tous supports (écrans, tablettes, smartphones).

 




Références

1 Ansprüche von Nützlingen und Schädlingen an den Lebensraum. In: Streifenförmige ökologische Ausgleichsflächen in der Kulturlandschaft: Ackerkraustreifen, Buntbrache, Feldränder. Nentwig W ED. Verlag Agrarökologie, Bern, Hannover. pp 199-217., Keller S & Häni F, 2000.
2 The role of sown wildflower strips for biological control in agroecosystems. Dissertation zur Erlangug des Doktogrades des Fakultät für Agrarwissenschaften des Georg. August. Universität Göttingen. 140 p., Scheid BE, 2010., http://ediss.uni-goettingen.de/[...]
3 Selon une enquête BVA, 51% des agriculteurs connectés à Internet consultent plus d’une fois par semaine des informations techniques agricoles en ligne. Agrinautes, agrisurfeurs, équipements et usages des agriculteurs sur Internet, juillet 2014.
4 Article 1 : développement de la lutte intégrée., Directive 2009-128-CE, http://eur-lex.europa.eu/[...]
5 Article 11 : Les plans d’actions issus de cette directive doivent inclure des mesures spécifiques et appropriées de protection du milieu aquatique et de l’eau potable, Directive 2009-128-CE, http://eur-lex.europa.eu/[...]
6 Article 14 : prévoit que les états membres décrivent dans leurs plans d’action nationaux la manière dont ils s’assurent que tous les utilisateurs professionnels appliquent les principes généraux en matière de lutte intégrée contre les ennemis des cultures figurant à l’annexe III au plus tard le 1er janvier 2014. Il prévoit aussi la mise en place d’outils de surveillance et de prise de décision., Directive 2009-128-CE
7 Annexe III : décrit les principes généraux en matière de lutte intégrée. Le point 1 propose de développer les IAE afin de renforcer er et protéger les organismes utiles. Le point 4 insiste sur la préférence des méthodes biologiques, physiques et autres méthodes non chimiques durables., Directive 2009-128-CE, http://eur-lex.europa.eu/[...]

Partagez vos expériences !