Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

La tordeuse des céréales Cnephasia pumicana

Zone biogéographique d'intérêt
Description


L'adulte est un petit papillon de couleur grise et d'envergure de 16 mm à 18 mm. La larve mesure 1 mm de long au stade jeune, de couleur orangée avec une tête brune et 15 mm de long aux stades développés de couleur ocre. 1

Cycle Biologique


Cnephasia pumicana ne connait qu'une seule génération par an. Les adultes volent en juillet, se réfugient dans les bois. Là ils s'accouplent le matin et les femelles fécondées pondent le soir au crépuscule sur les écorces rugueuses. Ce comportement est une des caractéristiques du cycle original de cet insecte. En effet, les chenilles se développent sur des plantes herbacées (Graminées, Légumineuses...) et se nymphosent en place. Les adultes issus de ces larves, migrent vers les bois, taillis ou haies. On constate alors que ces papillons pondent sur des substrats qui n'ont aucun lien avec la plante-hôte nécessaire à leur descendance. Le choix de l'emplacement de ponte est uniquement défini par la nature physique du support, en particulier par sa rugosité. 2



L'incubation dure de 10 à 15 jours et l'oeuf libère une jeune chenille, qui se glisse sous l'écorce, tisse un "hibernaculum" et entre en diapause. Cette diapause, obligatoire au premier stade, nécessite pour être éliminée des températures inférieures à 14-15°C. En conditions naturelles, les chenilles peuvent reprendre leur activité vers la mi-janvier. 3



Au printemps (mi-mars, mi-mai), les chenilles sortent des abris d'hiver et sont transportées par le vent dans des directions et des distances très variables. Ce genre est capable à partir d'un foyer limité de prendre beaucoup d'extension. En effet, chaque année, par bonds successifs les jeunes chenilles transportées par le vent gagnent de nouvelles régions, les sens de la progression étant ceux des vents dominants. La distance parcourue par les chenilles est étroitement liée à la nature du foyer d'hivernation. En effet, celui-ci se comporte comme un brise-vent et plus sa perméabilité aux courants aériens est grande plus les larves sont transportées loin du refuge pendant leur "vol passif". Elles se laissent pendre au bout d'un fil de soie et dans cette situation elles sont transportées et disséminées par le vent.2



Le développement larvaire se fait en 6 stades dont les 3 premiers se passent en "mineuses de feuilles" et les 3 suivants en "tordeuses" de divers organes (feuillage, inflorescence), au cours desquels les larves occasionnent les dégâts.

Conditions d'activités optimales


Les pluies continues durant la dispersion empêchent l'établissement des larves L1 sur les plantes. 4




Références

1 Tordeuse, Arvalis 2018., http://www.fiches.arvalis-infos.fr/[...]
2 Biologie comparée et étude systématique des tordeuses nuisibles du genre Cnephasia. Résumé de la thèse de doctorat d'état, Université Pierre et Marie Curie (Paris 6)., Chambon JP, 1978., http://www.insectes.org/[...]
3 Biologie comparée et étude systématique des tordeuses nuisibles du genre Cnephasia. Etude particulière du ravageur des céréales Cnephasia pumicana Zeller Lépidotera Tortricidae. Morphologie et biologie comparée de 7 espèces françaises du genre Cnephasia. Thèse de doctorat d'état, Université Pierre et Marie Curie (Paris 6), 208p., Chambon JP, 1978., https://prodinra.inra.fr/[...]
4 https://www.miteco.gob.es/[...]

Partagez vos expériences !