Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Scolyte Scolytus amygdali

Zone biogéographique d'intérêt
Description


L’adulte mesure de 2 à 3 mm, son pronotum est noir profond, marqué de petites ponctuations, ovales, distinctes et disposées en files longitudinales, plus denses devant et sur les côtés. Les élytres sont moins foncés, brun roux, avec des tâches plus sombres au centre. L’œuf est sphérique ou ovoïde, de couleur blanc mat. La larve est apode, molle, blanchâtre et arquée. La tête est grise, sclérifiée, sans ocelles, armée de puissantes mandibules. La nymphe est légèrement aplatie, avec des soies peu denses. 1

Cycle Biologique


L’espèce effectue 3 générations par an :



- Génération hivernante (novembre-février) dont les adultes émergent de mi-février à fin avril/début mai : 1er vol



- Génération printanière (février-mai) dont les vols s’échelonnent de fin mai à fin août : 2ème vol



- Génération estivale (mai-fin d’été) dont les adultes apparaissent de mi-juillet à début novembre : 3ème vol avec possibilité d’apparition fin de saison de l’ébauche d’un 4ème vol dont l’incidence est négligeable.



Les femelles forgent sous l’écorce une galerie de ponte. Les larves se nourrissent en forant à leur tour leur propre galerie et se nymphosent, toujours sous l’écorce. Ces larves donnent de nouveaux adultes, lesquels prennent leur vol pour aller attaquer de nouveaux arbres. Certaines des larves de la génération hivernale entrent en diapause dans les logettes profondes à partir de début octobre. La majeure partie du cycle se déroulant sous les écorces, il est difficile d’atteindre l’insecte avec des traitements chimiques.2

Facteurs pédoclimatiques favorisant
Fait des dégâts sur Ce ravageur peut être à l'origine de dégâts sur 1 culture(s).
Cliquez ici pour afficher le détail.



Références

1 Scolytus amygdali, caractéristiques du ravageurs et de ses dégâts. INRA., INRA, 2014., http://ephytia.inra.fr/[...]
2 Identification et moyens de lutte contre les ravageurs et maladies de l’amandier dans la région de Tafraout. Bulletin mensuel d’information et de liaison du PNTTA. 87: 1-4., Benazoum A, 2001.

Partagez vos expériences !