Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Thrips du pêcher Thrips meridionalis

Zone biogéographique d'intérêt
Description


Thrips meridionalis appartient à la famille des Thysanoptères, insectes hétérométaboles, avec 2 ou 3 stades inactifs pseudo-nymphaux, de petite taille, allongés, aux antennes courtes et dont les pièces buccales perforantes dissymétriques sont disposées en cône buccal. Les tarses d'1 ou 2 articles sont terminés par une ampoule. Les ailes très étroites sont bordées de longs cils.



L'adulte femelle du Thrips meridionalis est brune à noire et mesure 1,5mm long; elle a des antennes de 8 segments dont les 2 derniers sont très petits. Elle possède deux grandes soies aux angles postérieurs du prothorax ; un peigne de soies sur le 8ème tergite abdominal. Le mâle est plus clair que la femelle. Les larves sont de couleur blanc-crème et de plu petite taille que les adultes.



Les plantes-hôtes du Thrips meridionalis sont les rosacées fruitières notamment pêcher, abricotier, amandier, prunier, cerisier, pommier, poirier. Les thrips endommagent la culture en aspirant le liquide des cellules. Les cellules vidées se remplissent d’air et donnent ainsi cette apparence argentée, sur laquelle sont visibles de petits points noirs (excréments).1



 

Cycle Biologique


Il y a trois générations annuelles dans les pays méditerranéens. Les adultes sont présents sur les fleurs de nombreuses espèces de fin février à septembre, puis hivernent dans des litières de feuilles mortes. Le cycle de développement complet dure 1 mois. Il est inférieur à la durée de ponte des femelles ; il en résulte que les générations sont imbriquées.

Adulte, la femelle fécondée l'année précédente et ayant hiverné reprend son activité très tôt, dès la mi-février dans les régions méditerranéennes, elle pond jusqu'en août. Les thrips peuvent se reproduire par parthénogenèse. Essentiellement floricole, elle est d'abord présente sur les fleurs d'amandier puis migre successivement sur les autres rosacées en début de floraison. Elle se nourrit en piquant les organes floraux, et ainsi affaiblisssent la plante tout en pouvant transmettre des maladies virales.

La larve se développe dans la fleur, piquant les ovaires et les très jeunes fruits pour se nourrir. 2

Conditions d'activités optimales


Leur développement est favorisé par temps chaud et sec. La période à haut risque se situe en fin de floraison, lorsque la calice commence à se dessecher



Le cycle total de l’œuf à l’adulte dure de 20 jours à 20°C (68°F) à 12 jours à 30°C (86°F). Si la température est suffisamment élevée, une femelle thrips peut produire jusqu'à 200 descendants.3

Facteurs pédoclimatiques favorisant

Temps chaud et sec 




Références

1 http://ephytia.inra.fr/[...]
2 http://ephytia.inra.fr/[...]
3 Bulletin de santé du végétal Rhone Alpes, Cultures frutières n°8 : , Dagba M, 2012, http://www.fredonra.com/[...]

Partagez vos expériences !