Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Puceron du cotonnier et du melon Aphis gossypii

Zone biogéographique d'intérêt
Description L'adulte a une couleur variable, souvent jaune-verdâtre, parfois noirâtre, avec une pruine cireuse.
Aptère : jaunâtre à vert sombre, cornicules très foncées et cauda plus pâle.
Ailé : vert à vert foncé, antennes de la longueur du corps, cornicules noires, cauda plus claire.
Taille : 1,2-2,2 mm.

La larve est plus petite que l'adulte et sa couleur varie du jaune pâle au vert clair.
Dans les pays dont le climat est tempéré, comme l'Italie, le Puceron se reproduit toujours par parthénogenèse (femelle parthénogénétique dont la descendance est elle aussi parthénogénétique).
Aux Etats-Unis, l'espèce peut être holocyclique, avec, comme hôte primaire, Catalpa, Rhamnus ou Hibiscus.1,2

Aphis gossypii est présent sur plus de 350 plantes hôtes, c'est un ravageur important notamment des cultures de Cucurbitacées. 3
Cycle Biologique En Europe, Aphis gossypii est anholocyclique 4 favorisé par la douceur des hivers.
Il donne donc naissance à des larves génétiquement identiques capables de se déplacer et de se nourrir directement. Ses individus hivernent sous forme parthénogènétique et non d’œufs comme d’autres espèces. C’est un très gros avantage en termes de pouvoir de multiplication et de sélection. 5

Elles se nourrissent de sève et muent 4 fois avant de donner naissance à l'adulte (on retrouve des mues blanches, appelées exuvies, sur la végétation qui prouve la présence des pucerons). Chaque individu peut donner naissance à environ 60 descendants, nombre qui varie en fonction de l'hôte et des conditions climatiques notamment.
Les larves et les adultes, souvent présents à la face inférieure du limbe, se nourrissent grâce à leur rostre. Le sucre en excès contenu dans la sève est rejeté sous la forme de miellat.

Les pucerons se dispersent depuis leur foyer dans la culture et les parcelles alentours.6

Les colonies se développent à partir des pucerons ailés qui assurent la dispersion de l'espèce pendant la phase de multiplication clonale, essentiellement en recherche de plantes hôtes intéressantes pour leur multiplication. Leur pullutation s'effectue du début du printemps à la fin de l'été. Les pucerons ailés localisent une plante hôtes, puis font des piqûres d'essais pour l'acceptation par la plante hôte. Ces par ces piqûres d'essais que peuvent être transmis les virus non persistants.
Les pucerons détectent les plantes hôtes par olfaction.
3
Conditions d'activités optimales Il a des relations de mutualisme avec les fourmis qui exploitent son miellat tout en le protégeant de ses ennemis naturels.
Facteurs pédoclimatiques favorisant Ces insectes apprécient les températures clémentes et les conditions estivales des abris. Il est favorisé par les hivers doux. Il résiste très bien aux chaleurs estivales.
Fait des dégâts sur Ce ravageur peut être à l'origine de dégâts sur 2 culture(s).
Cliquez ici pour afficher le détail.
Est régulé par Afficher ses 8 ennemis naturels connus.
Pratiques Agricoles Afficher les 4 pratiques agricoles ayant un impact sur cette espèce.



Références

1 http://www7.inra.fr/[...]
2 https://www6.inra.fr/[...]
3 Getion agro-écologique du puceron Aphis gossypii en cultures de melon : biodiversité fonctionnelle et plantes répulsives., Hureaux M, 2013., http://abiodoc.docressources.fr/[...]
4 Aphids on world's crops: an identification guide. Wiley, NY, 466pp., Blackman R & Eastop V, 1984.
5 Les pucerons des plantes maraichères. Cycles biologiques et activités de vol. ACTA - INRA Ed., AGRAPHID, 1999.
6 http://ephytia.inra.fr/[...]

Partagez vos expériences !