Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

HERBEA un outil au service de la qualité des eaux souterraines

Date de publication 12/05/2020

En France, 62 % des volumes prélevés pour l’alimentation en eau potable proviennent des nappes phréatiques[1], qui signifie que sur 5 verres d’eau tirés du robinet, trois proviennent des eaux souterraines, et l’un d’eux est directement pollué par les activités agricoles. L’intensification de l’agriculture opérée à partir des années 1960, a conduit à une augmentation des performances des cultures, mais aussi à une dégradation de la qualité́ de l’eau. Cette intensification s’est accompagnée d’une utilisation accrue d’engrais minéraux et de pesticides et d’une spécialisation des exploitations et des régions (concentration de l’élevage, réduction de la diversité́ des cultures, diminution des prairies permanentes). Par conséquent, la pollution diffuse des eaux de captages, par les nitrates et les matières actives qui composent les pesticides, est un problème mis en évidence dès 1980 (Hénin, 1980) [2] et encore d’actualité́. En 2015, en France, parmi les 645 masses d'eau souterraine, 30,9 % n'atteignent pas le bon état chimique.

Face à ces enjeux, il est nécessaire de trouver des moyens pour réduire durablement la dépendance des systèmes de culture à l’usage de produits phytosanitaires. Afin de réduire leurs utilisations, Doré et.al, (2006)[3] identifient la production intégrée comprenant (i) les méthodes biologiques (utilisation des auxiliaires de culture...) ; (ii) les méthodes physiques (lutte mécanique comme le binage contre les adventices... ; (iii) les méthodes génétiques (variétés résistantes...) et (iv) les méthodes culturales (date et densité́ de semis...) comme alternatives aux pesticides.

Ces leviers sont compilés dans la plateforme HERBEA, pour indiquer les combinaisons de solutions de lutte intégrée à mettre en œuvre et identifier clairement les plantes et aménagements à mettre en place à proximité des cultures pour favoriser des chaines alimentaires vertueuses. Des formations et kit pédagogique accompagnent notamment la plateforme afin d’utiliser HERBEA comme outil d’animation pour des ateliers avec les agriculteurs d’un bassin versant. Atelier qui permettrait de concevoir des solutions de lutte intégrée centrée sur la lutte biologique par conservation, adaptées aux exploitations et paysages locaux, pour contrôler les ravageurs de culture. 

Vous pouvez découvrir la plateforme HERBEA qui a été présentée le 5 mai 2020 lors d’une webconférence à destination des animateurs de captage, organisée par https://aires-captages.fr/, portée par l'Office Internationale de l'Eau (OIEau), avec le soutien financier de l'Office Français de la Biodiversité (OFB). Vous pouvez trouver la visionner sur le lien ci-dessous :

https://www.youtube.com/watch?v=QI0q9BYvzB8&feature=emb_title

contact :  animation-captages@oieau.fr

 



[1] Ifen, 2003. Le gestion de l’eau potable en France métropolitaine en 1998. (No. 40), Études et Travaux. Orléans.

[2] Hénin, S., 1980. Rapport du groupe de travail "Activités agricoles et qualité́ des eaux". Ministère de l’agriculture.

[3] Doré, T., Le Bail, M., Martin, P., Ney, B., Roger-Estrade, J., 2006. L’agronomie aujourd’hui. Éditions Quae.

Partagez vos expériences !