Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Chrysope verte commune Chrysoperla carnea

Zone biogéographique d'intérêt

Ecologie

Description


Joliment appelée "demoiselle aux yeux d'or", C. carnea ne forme pas une seule espèce mais plutôt un complexe d’espèces jumelles. Cette méga-espèce, composée d’une vingtaine d’espèces apparentées, très semblables morphologiquement, est dorénavant appelée le groupe Carnea 1 au sein duquel on retrouve notamment trois espèces en France : - Chrysoperla carnea, - Chrysoperla lucasina, - Chrysoperla affinis (=kolthoffi) Elles se distinguent par leurs exigences écologiques et biogéographiques. 2



  • Chrysoperla carnea se trouve partout en France où elle est souvent peu abondante et liée à la strate arborescente


  • Chrysoperla affinis est plus commune dans l'ouest et le nord que dans le sud-est et principalement présente dans la strate herbacée.


  • Chysoperla lucasina est caractéristique de la région méditerranéenne où elle fréquente la strate herbacée.


 

Cycle Biologique


Elles interviennent plus tard que les syrphes et coccinelles, durant le mois de mai, après l'hivernation des adultes ou larves dans des lieux protégés à l'extérieur de la culture. Le choix d'hivernation des adultes peut se faire en fonction de la présence de pucerons produisant du miellat. La ponte des adultes se fait de façon aléatoire ce qui permet d'avoir une présence de larve dès l'apparition de colonies et donc de limiter les pullulations.



Les adultes sont actifs toute la nuit, du coucher du soleil jusqu'à son lever, du printemps à l'automne. Ils ne sont pas prédateurs. Ils se nourrissent de nectar, de substances liquides sucrées et de miellat de pucerons, de psylles et de cochenilles. Au printemps ils s'alimentent de pollen.



Les femelles suivant la qualité et la quantité de nourriture disponible, peuvent atteindre des fécondités élevées et pondre en moyenne plus de 20 œufs par jour. Suivant la température, les œufs éclosent au bout de 4 à 10 jours. Les larves sont d'actives prédatrices très polyphages. La larve capture sa proie à l'aide de ses crochets puis la soulève, lui rendant toute lutte ou fuite impossible. Elle y injecte un venin puis une salive très riche en enzymes. Enfin, elle aspire le contenu de sa proie lysée. Pour accomplir sa croissance, une larve consomme 200 à 500 pucerons. A la fin de son développement (de 8 à 18 jours), elle se renferme dans un cocon soyeux blanc de 3 à 4 mm de diamètre. De ce cocon, où elle accomplit sa métamorphose, sortira la nymphe qui donnera l'adulte.



Le cycle complet dure de 22 à 60 jours. Deux à trois générations se succèdent. En automne, lorsque la photopériode se raccourcit et que la température diminue, les adultes des dernières générations se réunissent sous divers abris (tas de feuilles, locaux obscurs...). Ils changent alors de couleur et supportent ainsi l'hiver en état de diapause.



Au printemps, l'adulte reprend son aspect vert et son activité. Il se reproduit plus ou moins tôt en fonction des conditions climatiques et de la disponibilité de la nourriture.3

Conditions d'activités optimales

Elles sont en capacité de voler et de sortir dès les températures deviennent supérieures à 10°C, ce qui explique leur présence tardive dans les cultures (en général en juin).




Références

1 A taxonomic review of the common green lacewing genus Chrysoperla (Neuroptera: Chrysopidae). Bulletin of the Natural History Museum, Entomology 63: 137-210., Brooks, 1994.
2 https://www6.inra.fr/[...]
3 https://www6.inrae.fr/[...]



Galerie

Partagez vos expériences !