Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Blé tendre d'hiver Triticum aestivum

Zone biogéographique d'intérêt
Description Les premiers indices de récolte de céréales datent de 8000 ans avant J.-C., dans le croissant fertile.
Le blé tendre y est apparu entre 6 000 et 8 000 ans av. J.-C.
Sa culture s'est répandue ensuite vers le Bassin Méditerranéen et l'Europe.
L'amélioration des techniques culturales et la sélection génétique réalisées depuis le début du XXe siècle ont conduit à une augmentation importantes et générale des rendements du blé, mais de façon variable selon les continents et les pays. L'Europe du Nord-Ouest est caractérisée par ses rendements élevés, conséquence d'une culture intensive pratiquée sur de petites surfaces. En France, le blé tendre est la première culture en surface et en production et couvre 4,8 millions d'hectares. Le blé tendre est cultivé sur l'ensemble du territoire avec une prépondérance très marquée dans le Nord et le Bassin parisien. 1

Le blé tendre est utilisé en France à des fins diverses :
- blés fourragers pour l’alimentation animale,
- blés pour la panification et la biscuiterie
- et, depuis 1993, blé pour la fabrication de carburant (blé « éthanol »).

Ces utilisations diffèrent par les qualités technologiques requises, liées entre autres à la teneur en protéines et à la nature de ces dernières. 2
Biologie Le cycle du blé peut être divisé en 4 phases principales 3:
Levée : à l'automne, elle correspond aux étapes à partir du semis de la germination, l'élongation du coléoptile et la croissance de la première feuille. Le brin maître (issu du grain de blé) poursuit sa croissance jusqu'au stade 2-3 feuilles.

Tallage: principalement de la fin de l'automne à la fin de l'hiver.
La première talle apparaît à l'aisselle du maître-brin quand celui-ci possède 3 à feuilles. D'autres talles primaires (sur le maître brin) ou secondaires (sur une talle) vont se développer par la suite. Toutes les talles ont le même rythme d'émission des feuilles, le phyllotherme de l'ordre de 100 dj base zéro. Pendant le tallage, l'initiation florale a lieu au niveau de l'apex, sous l'influence de 3 types de gènes (de précocité intrinsèque, de vernalisation et de réponse à la photopériode).

Montaison: la tige principale commence à s'allonger ce qui correspond au stade épi 1 cm (fin mars). L'émission des talles s'arrête généralement, tandis que les tiges des talles les plus âgées s'allongent avec une probabilité fonction de l'accès aux ressources (lumière et azote) du milieu. Les autres talles, notamment les plus jeunes, vont régresser puis mourir. Au début de mai, la méiose pollinique, puis le stade gonflement précèdent l'épiaison, qui correspond à la sortie de l'épi hors de la gaine de la dernière feuille, appelée feuille drapeau. La montaison s'achève fin Mai à début Juin avec la floraison (anthèse), moment où a lieu la fécondation. C'est à ce moment que le nombre d'épis par mètre carré est fixé.

Remplissage des grains : les grains se forment puis murissent selon différents stades.
Le stade grain laiteux (200-300 dj après floraison) marque la fin des multiplications et différenciations cellulaires au sein du grain, fixant le poids potentiel, car le nombre maximal de cellules est atteint. Les grains entrent ensuite dans une phase de croissance linéaire.
Le stade grain pâteux (500-600 dj après floraison) correspond à la fin de la croissance des cellules de l'enveloppe et du remplissage des amyloplastes par des sucres, essentiellement sous forme d'amidon. La croissance en matière sèche du grain ralentit, et celui-ci se dessèche lentement. C'est à partir de ce stade que les feuilles jaunissent et cessent de fonctionner.
La maturité physiologique (700-1000 dj après floraison) est atteinte quand toute migration vers le grain a cessé.
Dans nos conditions agricoles, le maximum d'azote par grain est fréquemment observé une semaine (150 dj) après la fin visible du remplissage en matière sèche.
Une phase rapide de dessication se met alors en place, aboutissant à la "maturité récolte", lorsque le grain est devenu suffisamment sec et dur pour être récolté.

Aptitude à la compensation des composantes du rendement

FORTE
Régions Afficher les 3 zones biogéographiques où l'on trouve cette culture
Ravageurs Afficher les 5 ravageurs connus



Références

1 Les pucerons des grandes cultures - Cycle biologique et activités de vol., Turpeau-Ait Ighil E., Dedryver C.-A., Chaubet B. & Hullé M., http://www.quae.com/[...]
2 http://tice.agroparistech.fr/[...]
3 Ecophysiologie du blé. T Doc./Lavoisier, (eds) 423 pp., Gate P, 1995.



Pour en savoir plus...




Galerie

Lien flore sauvage et culture

Partagez vos expériences !