Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Puceron d'automne Rhopalosiphum padi

Zone biogéographique d'intérêt
Description Les individus de ce genre présentent une constriction à l'extrémité de la cornicule.
Les adultes mesurent entre 1,2 et 2,4 mm de long.
Ils sont de couleur vert foncé et ont une forme globuleuse.

Les individus aptères se caractérisent par une tâche rougeâtre autour de l'insertion des cornicules.
Les individus ailés présentent des antennes sombres et plus courtes que leur corps, et ont des cornicules droites et pigmentées. 1 2
Cycle Biologique En Europe, les œufs d'hiver, issu de la reproduction sexuée, sont pondus sur le merisier à grappes (Prunus padus, hôte primaire). La rareté de l'hôte primaire dans les régions à céréaliculture intensive entraîne le plus souvent l'anholocyclie.

Les merisiers à grappes sont colonisés dès la mi-septembre par les premières gynopares. Elles se fixent à la face inférieure des feuilles et pondent immédiatement les larves des futures femelles fécondables, les ovipares. Les mâles ailés arrivent dès début octobre. Une fois fécondées, les femelles pondent leurs œufs à l'aisselle des bourgeons, à partir de la fin octobre. 2
Au printemps, la fondatrice engendre 2 ou 3 autres générations de pucerons qui se développent sur les jeunes feuilles, entraînant la crispation du feuillage et des jeunes rameaux.
En mai et juin, les individus ailés, de plus en plus nombreux au sein des colonies, vont ensuite migrer vers les hôtes secondaires, Graminées (cultivées: blé, orge et maïs), prairiales et sauvages et notamment le maïs (elles y sont présentes dès le mois de juin). Elles se trouvent d'abord entre la tige et la gaine des feuilles, sous les spathes de maïs ou sur la face inférieure des feuilles. Ils s'y retrouvent avec les populations qui ont hiverné à l'état d'individus parthénogénétiques sur repousses et semis de céréales d'hiver sur repousses et semis de céréales d'hiver. 2
Après la floraison, les populations se développent sur les panicules, les feuilles supérieures et les épis. R.padi pullule surtout à l'automne de septembre à novembre, lorsque les conditions climatiques deviennent défavorables à leurs ennemis naturels (champignons et prédateurs aphidiphages). En fin de cycle du maïs, à l'automne, les gynopares puis les mâles ailés R. padi, produits sur les graminées retournent sur l'hôte primaire et les individus parthénogénétiques ailés retournent sur les semis de céréales (orge et blé). Les individus ailés sont produits sur les Graminées et retournent sur l'hôte primaire. Les femelles ovipares, aptères, y sont pondues également par des gynopares ailées provenant des Graminées.
3
Conditions d'activités optimales Des populations anholocycliques peuvent aussi se maintenir toutes l'année sur des poacées cultivées ou sauvages à la faveur des hiver doux. 2
Fait des dégâts sur Ce ravageur peut être à l'origine de dégâts sur 1 culture(s).
Cliquez ici pour afficher le détail.
Est régulé par Afficher ses 4 ennemis naturels connus.
Plantes hôtes Afficher les 1 plantes hôtes connues pour attirer cet agent biologique.
Pratiques Agricoles Afficher les 1 pratiques agricoles ayant un impact sur cette espèce.



Références

1 http://www6.inra.fr/[...]
2 Les pucerons des grandes cultures. Cycles biologiques et activités de vol. Editions Quae. 135 pp., Turpeau-Ait Ighil E, Dedryver C-A, Chaubet B & Hullé M, 2011.
3 http://www7.inra.fr/[...]

Partagez vos expériences !