Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.

Punaise prédatrice Orius sp

Zone biogéographique d'intérêt
Description Punaise prédatrice de thrips.
Fait partie des punaise Anthocoridae, mesurant de 1,5 à 5 mm de long, au corps aplati souvent coloré en noir et blanc.
1
Les punaises prédatrices ont toutes en commun un rostre et une disposition des ailes, au repos, à plat sur l'abdomen. Séparées à la base par un écusson triangulaire, elles sont sclérifiées et colorées sur leur partie antérieure et membraneuses et transparentes sur leur partie postérieure.
Les larves ressemblent aux adultes, bien qu'elles n'aient pas encore d'ailes.
Les anthocoridae sont des ennemis importants des pucerons et des acariens phytophages. 2
Cycle Biologique Les adultes et les larves sont des prédateurs efficaces. Durant son développement (20 jours environ), une larve d'anthocoride peut consommer de 300 à 600 acariens ou de 100 à 200 pucerons. En saison, un adulte du genre Orius consomme jusqu'à 100 acariens par jour.3

Deux à trois générations par an se succèdent. Elles hivernent à l'état adulte et pondent dans les fleurs, les pétioles, les nervures ou le limbe des feuilles.
Les Anthocoridae se nourrissent au printemps de pollen, de nectar et des insectes présents dans les fleurs (thrips, pucerons, psylles).4
Régule Afficher ses 1 agents biologiques régulés par cette espèce.
Plantes hôtes Afficher les 1 plantes hôtes connues comme ayant un effet sur cet agent biologique.
Pratiques Agricoles Afficher les 2 pratiques agricoles ayant un impact sur cette espèce.



Références

1 http://ephytia.inra.fr/[...]
2 Protection des plantes en production intégrée. Editions Lmz. 384 pp., Häni F, Popow G, Reinhard H, Schwarz A & Tanner K, 2004.
3 Les auxiliaires entomophages. Troisième édition (ACTA). 136pp., Reboulet JN, 1999.
4 Biodiversité et régulation des ravageurs en arboriculture fruitière. Édition CTIFL. 472 pp., Ricard JM, Garcin A, Jay M & Mandrin JF, 2012.

Partagez vos expériences !